Maria Montessori

Je lis, je m’informe sur divers moyens pédagogiques pour la belette. Je ne rejette pas l’école et l’éducation nationale, je tente juste de concilier les deux en espérant que cette façon de faire sera prépondérante dans l’école où la belette sera scolarisée plutôt qu’une pédagogie de punition, chantage… que je ne supporte pas car selon moi et de plus en plus en mon fort intérieur, je le ressens beaucoup plus fortement au fur et à mesure que la belette grandit, un enfant s’éduque oui mais il ne se domine pas, ne se dresse pas.

Voici donc, un article, parmi d’autres à venir, le fruit de mes recherches sur cette femme qui a selon moi compris beaucoup de choses pour les enfants. Je vous invite à commenter votre pensée, vos trouvailles, les moyens pédagogiques que vous utilisez…

Maria Montessori (1870-1952)  était un médecin et pédagogue italien. Première femme médecin en Italie, elle était licenciée en psychologie, en philosophie et en sciences naturelles. Elle a étudié le développement physique et psychique de l’enfant et est connue pour avoir élaboré une méthode pédagogique qui accorde une place prépondérante à l’éducation sensorielle, cette pédagogie est basée sur le besoin de l’enfant de s’auto-éduquer en agissant par lui même, poussé par un besoin vital. Elle a mis au point plusieurs objets pédagogiques que les enfants manipulent chacun leurs rythmes tout en s’opérant dans un environnement qui leur est adapté et où l’accompagnateur propose des activités en fonction de leurs besoins.

88376835_p

Quelques-unes de ses plus belles citations : 

« L’enfant nous demande de l’aider à agir tout seul. »
« L’homme dégénérerait sans l’enfant qui l’aide à s’élever. Si l’adulte ne se réveille, peu à peu, une dure écorce le recouvrira et le rendra insensible » L’enfant (1935)
« L’enfant qui naît n’entre pas dans une ambiance naturelle : il entre dans la civilisation où se développe la vie des hommes. C’est une ambiance fabriquée en marge de la nature, dans la fièvre de faciliter la vie de l’homme et son adaptation » L’enfant (1935)
« Toute personne dans une situation d’autorité incontestée, libre de toutes critiques, court le danger de devenir un tyran ! »
« La fonction du milieu n’est pas de former l’enfant mais de lui permettre de se révéler. » L’enfant (1935)
L’enfant n’est pas un vase qu’on remplit mais une source qu’on laisse jaillir. »
« Dire à un enfant qui a mal ce n’est rien, revient à l’embrouiller, car on nie son impression alors que justement, il en cherche la confirmation auprès de nous » Pédagogie scientifique (1958)
« L’éducation des adolescents prend une importance capitale, parce que l’adolescence est à l’époque à laquelle l’enfant devient un homme, c’est à dire un membre de la société » De l’enfant à l’adolescent (1958)
« N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde n’existera plus lorsqu’ils seront grands. Et rien ne nous permet de savoir quel monde sera le leur : alors, apprenons-leur à s’adapter »

Commentaires Facebook

Un petit mot à me laisser ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.