Mon petit résumé des choses à savoir sur l’allaitement

Légende photo :  Young Mother Nursing Her Child, Mary Cassatt, 1906. Collection de The Art Institute of Chicago

L’allaitement, vous le savez, ça me tient à cœur ! Et depuis plus d’un an, j’en ai appris des choses, j’en ai lu pas mal aussi! Je ne suis pas médecin, ni une spécialiste c’est pourquoi ce que je vais dire ne correspondra peut être pas à tout le monde mais je vais vous parler de mes ressentis, mon expérience d’allaitement et des petits conseils que j’aurai aimé avoir parfois!

Récemment je me suis rendue compte qu’aider les personnes qui allaitent m’aide à me sentir épanoui. L’allaitement est réellement une passion pour moi. J’y tient beaucoup. Cette osmose que l’on a avec notre bébé une fois toutes les galères passées. C’est pourquoi cet article, il fallait que je le fasse c’est important!

Oui il ne faut pas se le cacher, l’allaitement c’est aussi des galères au départ. Entre la mauvaise prise du sein, les pics de croissance dont on ne nous parle pas à la maternité, les crevasses, la peur de la prise de poids, la peur du manque de lait, ne pas se sentir soutenue, pas d’informations concrète à notre soucis… Pour un peu on s’en découragerait vraiment!

Oui mais une fois passée tout cela, c’est tellement un bonheur, même pendant d’ailleurs. J’en aurai passé des heures à pleurer que ma fille ne prenne pas de poids, de ma peur de ne pas avoir assez de lait, de la douleur des crevasses, des hurlements de sa part dû à son RGO et du coup qu’elle veuille téter toutes les heures. Les gens ont bien tenté de m’aider ça allait d’un simple soutien à des petits conseils pas toujours bien pris d’ailleurs mais ils voulaient le mieux pour moi et ma fille.

Une chose est sûr lorsque vous décidez d’allaiter votre enfant sachez vous entourer de gens attentionnés qui n’iront pas vous parler de biberon, complément ou autre manque de lait et lait tourné à la moindre embûches! si vous tenez à votre allaitement, trouvez vous quelqu’un sur qui vous pouvez compter, tant qu’à faire quelqu’un qui s’y connaisse un minimum car pour donner de bons conseils c’est toujours mieux !

Dans mon cas, ma plus grande aide a été ma copine Anne-Lise, je la considère aujourd’hui comme l’une de mes meilleures amies, pas que par rapport à l’allaitement, nous avons énormément de point en commun, elle est aussi ma confidente mais au niveau de l’allaitement elle en est tellement fan qu’elle ne pouvait qu’être d’un grand soutien pour moi. C’est elle qui m’a poussé à contacter ma sage femme qui m’a ensuite mis en relation avec une autre sage femme conseillère en lactation! Et oui! demander de l’aide n’a rien de mauvais, ce n’est pas parce que vous demandez de l’aide pour votre allaitement que vous êtes nulles! Sachez le! Au contraire, vous tentez tout pour y arriver, que ce soit une connaissance, une amie, une sage femme, une conseillère en lactation ou de la LL, elles sont là pour vous aider!

Un point noir dans tout ça, c’est le manque d’information auprès de nos médecins généralistes et autres pédiatres. Sur toutes leurs formations, ils n’ont que 20 minutes de cours sur l’allaitement. Autant dire RIEN! S’ils veulent en savoir un peu plus, c’est à eux de pousser leur recherches, de chercher à savoir… Et ça c’est un reel problème, car leur première solution c’est de dire qu’il faut compléter au biberon, oui ça ils connaissent donc ils gèrent, l’allaitement ils n’en ont que de vague souvenirs de leurs études, ou d’anciennes études publiées, oui MAIS comme tout, les connaissances sur l’allaitement ont évolué.

Nous savons maintenant que NON un bébé autour des 3 semaines qui demandent sans arrêt le sein n’a pas faim parce que vous manquez de lait, non il ne faut pas lui donner tout de suite un biberon! Au contraire, mettez le au sein tant qu’il le demande! Il connait l’un de ses premiers pics de croissance! L’un des plus compliqué lorsqu’on est pas au courant, l’un des plus ravageurs d’allaitement. Combien de mères avez vous entendu dire qu’elle a été obligé d’arrêter l’allaitement parce qu’elle n’avait plus de lait? Quel dommage… Si, elle avait du lait, mais son tout petit demandait beaucoup plus que d’habitude pour stimuler la production. Un nouveau lait, plus riche pour ses nouveaux besoins de bébé qui grandit.

Sachez que des pics comme celui-ci il y en a plusieurs. Un à 10 jours que souvent on ne voit pas passer, l’allaitement étant nouveau on ne s’en rend pas toujours compte. Celui des 3 semaines, puis celui des 6 semaines qui peut être très fatiguant mais si vous avez passé le cap des 3 semaines en sachant que c’est un pic, vous le prendrez mieux! Puis à 3 mois, 6 mois, 9 mois… Autant vous dire que ceux des 6 mois et 9 mois je ne m’en suis même pas rendu compte! Je continue de donner à la demande à minifée, qui s’est réglée TOUTE SEULE! La journée elle a du lait normal au biberon car je n’arrivai pas à tirer et le reste du temps le sein en plus de ses purées mais pas d’autres laits.

Autre point que je me dois d’aborder vu que cela a été sujet de grande peur chez moi : Le tire-lait, objet qui peut nous faire devenir chèvre, je me suis vue tirer pendant des heures et pleurer toutes les larmes de mon corps après n’avoir eu que 30ml de lait au bout d’une heure et des tétons tout endoloris.
Chaque femme est différente, certaines arriveront à tirer des ml et des ml et d’autres non… C’est tout, et surtout ça ne veux pas dire que vous manquez de lait! Déjà votre cerveau n’est pas fou! il a très bien compris que ce n’est pas bébé qui tire mais une machine, j’ai tenté beaucoup de choses, de solutions qui fonctionnent chez d’autres, tirer en regardant son bébé, tirer en donnant le sein à bébé tout en tirant de l’autre côté, tirer en regardant des photos… Rien de rien, chez moi rien ne fonctionnait. J’ai pris sur moi, après tout mon bébé se nourrissait très bien à la source et pouvait très bien être au mixte quand je n’étais pas là et au sein le reste du temps! Du moment que ceci a été intégré dans ma petite caboche, tout s’est déroulé pour le mieux!

La 1ere fois où quelqu’un devra donner le biberon à votre enfant (ou tasse, ou pipette….) il se peut qu’il le refuse si vous êtes dans les parages, c’est  normal! Minifée n’a accepté de boire son premier biberon que lorsque je suis partie de la maison, pas une autre pièce non, la maison carrément! Ben oui mais faut la comprendre la petite, c’est bien meilleure de se servir à la source plutôt que dans ce machin là qu’on lui met dans la bouche et qu’elle ne connait pas!

Une autre chose à savoir! Ne vous stressez pas! Je sais, plus facile à dire qu’à faire! Mais vraiment, quand je me suis sentie zen, en confiance avec ma manière de faire avec ma fille, que j’ai été confiante en mon allaitement, que j’ai compris que s’il y a un souci il a toujours une solution ça a été beaucoup mieux! Le stress, la fatigue joue sur la lactation, plus vous aurez peur de manquer de lait, plus ça peut jouer, que ce soit sur la production de lait mais aussi sur la manière dont votre petit prendra le sein, et oui, les enfants sont des éponges, ils ressentent tout, et, souvent, pensent que c’est de leur faute… Bébé vous sent stréssée, tracassé et il va mal prendre car il le sera lui aussi. Parlez lui, je sais des fois on peut se demander si je ne suis pas folle mais j’ai tout expliqué à ma fille, sa naissance, les débuts chaotique de l’allaitement, ma prise de confiance peu à peu… Tout ça nous a aidé à avancer, et moi à grandir en tant que mère.

Après ce long roman, je crois que je dois terminer. Si vous avez des questions n’hésitez pas SURTOUT PAS! un commentaire, un mail, même un coup de fil s’il le faut! Cela me tient à coeur, c’est tellement réjouissant pour moi de voir que mes conseils ont fonctionné, qu’une maman a pu s’en sortir et profiter du bonheur d’allaiter son bébé comme moi j’ai ce bonheur d’allaiter ma fille…

82088212_o

Pour illustrer ce texte voici un magnifique dessin sépia et craie blanche de Philippepholic

Commentaires Facebook

Un petit mot à me laisser ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.